© 2011 - 2019 - Nelson MALLEUS EIRL

nelson@lamiprod.fr

Photo : Gautier CARBONNEAUX

Informations légales et Conditions Générales de Vente

 
Les harmoniques chez les bois

 

Partie 3

 

Les harmoniques à la clarinette

& quelques effets

 

     Cet article s'appuie sur les phénomènes décrits et expliqués dans l'article sur La création du son à la clarinette et celui sur Les registres de la clarinette.

     Nous allons nous intéresser ici aux harmoniques de la clarinette, particulièrement dans les cas où ils sortent des registres conventionnels, puis nous verrons quelques effets que cette utilisation étendue des harmoniques rendra possible.

 

Les harmoniques au-delà des registres conventionnels

 

     Comme nous avons pu le remarquer dans la table de correspondance des doigtés en fonction des harmoniques, plusieurs plages de doigtés restent inutilisées pour les harmoniques de rangs 3, 5, 7 (et il en va de même pour les rangs supérieurs).

 

     Il est cependant possible de jouer les notes situées dans les plages inutilisées. Elles offrent de nouveaux timbres, mais comportent de nombreux problèmes de justesse : n'étant pas utilisées habituellement, les luthiers n'ont pas compensé les problèmes dus aux frottements.     Voici les harmoniques de rangs 3, 5 et 7, joués de façon plus étendue qu'habituellement. Contrairement à l'usage, le travail de changement de rang d’harmonique est réalisé uniquement à l'embouchure.

 

     Ce principe peut être étendu sur les rangs 9, 11, 13, 15... en tenant compte du fait que la difficulté augmente avec les rangs.

 

Définir une notation adaptée

 

     Le son produit dépend du doigté ainsi que du couple embouchure-pression. Je propose donc d'écrire en note normale le doigté (si ce dernier est spécifique et indispensable, il convient de le préciser au début de la partition), et de le superposer d'une note en losange déterminant la hauteur de la note devant être entendue.

     Voici un exemple complet sur un thème de WAGNER :

     Toutes les notes normales correspondent à des doigtés du rang 3 (les clarinettistes peuvent vérifier sur la vidéo). Le passage au rang 5 (lorsque l'écart entre le doigté et la note entendue est d'une sixte) ou au rang 7 (lorsque cet écart est d'une neuvième) se fait uniquement à l'aide de l'embouchure. J'ai précisé le rang au-dessus de la première évocation de chaque cas, il n'est pas nécessaire de le faire sur la partition.     Afin de pouvoir comparer les timbres et voir l'apport de ce travail sur les rangs d'harmoniques, le même thème est joué d'abord de façon conventionnelle (toutes les notes sur l'harmonique de rang 3, excepté le ré qui est sur l'harmonique de rang 5 avec un doigté adapté), puis tel qu'écrit au-dessus :

 

Quelques effets sur les harmoniques à la clarinette

 

     Cette partie n'est pas exhaustive et ne demande qu'à être étoffée suivant vos suggestions. Si vous êtes clarinettiste et que vous avez expérimenté d'autres effets, ou si sans pratiquer un instrument à anche vous avez imaginé ou pressenti un effet qui n'est pas recensé ici, n'hésitez pas à me contacter.


 

  • Le glissando d'harmoniques

 

     Le glissando d'harmoniques consiste à balayer plusieurs rangs d'harmoniques sans changer le doigté. Cela peut se faire aussi à la montée qu'à la descente :

 

     Pour tous les rangs excepté le premier, il est conseillé d'utiliser la clef du douzième. Les doigtés du clairon (rang 3) serviront donc de base principale aux glissandos d'harmoniques. Pour pouvoir effectuer un aller retour entre le rang 1 et le rang 7, il faudra donc procéder comme il suit :

  • Le bisbigliando d'harmoniques

     Le bisbigliando consiste à changer de doigté sur une même note. Pour un bisbigliando d'harmoniques, il faudra impérativement que le changement implique un changement de rang.

 

Tous les exemples sont écrits en Sib et joués par mes soins