© 2011 - 2019 - Nelson MALLEUS EIRL

nelson@lamiprod.fr

Photo : Gautier CARBONNEAUX

Informations légales et Conditions Générales de Vente

Autres dossiers

 
Focus sur un effet instrumental

Col legno, double et triple hauteur

 

 

     Chez les instruments à cordes frottées, le mode de jeu couramment appelé et noté col legno consiste à frapper la corde avec le bois de l'archet dans une zone proche du chevalet (sauf indication contraire). Il s'agit plus précisément du col legno battuto : il existe aussi les moins courants col legno tratto (faire frotter le bois de l'archet sur la corde) et le col legno tremolo. Il est aussi possible de les mélanger à d'autres effets tels que le glissando, le ricochet...

 

Le phénomène physique

Lorsque le bois de l'archet frappe la corde, les ondes se propagent dans deux directions :​ vers le chevalet et vers le sillet (si la corde est à vide) ou un doigt de l'instrumentiste. Il y a aussi la création d'un nœud à cet emplacement.

L'onde est ensuite réfléchie, et puisque le bois de l'archet n'est plus là, elle va se propager sur l'ensemble de la corde entre le sillet (ou le doigt) et le chevalet. Le nœud n'étant plus appuyé, il disparaîtra assez rapidement.

L'attaque du son sera donc riche de deux fréquences correspondant aux deux longueurs de part et d'autre de l'impact, puis elle laissera rapidement place à une fréquence (plus grave) définie par la longueur totale de la corde vibrante.

Cependant, le point d'amplification d'un violon se situe au chevalet. Aussi, les doigts comme le sillet on des propriétés plus absorbantes que le chevalet. Ainsi, la fréquence correspondant à la longueur située entre l'impact et le sillet sera si faible en comparaison de celle correspondant à la longueur située entre l'impact et le chevalet qu'elle sera presque inaudible dans le cas d'un violon avec caisse de résonance.

Il est possible de constater cette différence avec un violon électrique.

Voici déjà une prise acoustique de l'instrument sans caisse de résonance :

Puis la même prise, captée à travers un micro piezo situé sous le chevalet :

Le résultat est alors très proche de celui obtenu avec un violon acoustique :

S'il existe donc en effet une triple hauteur - principalement lorsque l'impact a lieu proche du sillet ou du doigt - seule une double hauteur sera perçue dans la plupart des cas.

 

Maîtriser la double hauteur

Comme nous venons de le voir, nous aurons principalement deux hauteurs :

  • La hauteur d'attaque qui apparait instantanément et s'atténue rapidement. Sa fréquence correspond à la longueur entre le point d'impact et le chevalet.

  • La hauteur de corps qui apparait presque immédiatement après, qui résonnera plus longtemps et donnera l'impression de hauteur globale du son. Sa fréquence correspond à la longueur de corde vibrante

Pour la hauteur d'attaque, dans le cas d'une corde à vide, la position de frappe de l'archet correspond à l'endroit où le doigt est placé.

Si la corde n'est pas vide, il faudra alors indiquer à l'instrumentiste, en plus de la position du doigt, l'emplacement de la frappe avec l'archet.

La hauteur de corps est généralement maîtrisée par les instrumentistes et ne devrait poser aucun problème. Sur la partition, elle sera écrite de la même façon qu'une note normale.

 

L'écriture du col legno à double hauteur

La hauteur de corps (correspondant à la longueur de corde vibrante) est indiquée suivant la notation traditionnelle.

Il n'existe pas de notation standardisée concernant la hauteur d'attaque, une note en croix correspondra bien à l'esprit du col legno battuto.

Il ne faut pas oublier que la technique du col legno à double hauteur est délicate à jouer avec la précision nécessaire et ne fait pas encore partie des techniques que les violonistes développent de façon générale. Elle est donc à utiliser avec précaution et sans espérer dans un premier temps pouvoir allier virtuosité et justesse précise.

Merci à Justine LEVINE pour le prêt de son violon acoustique

et à Agathe HEMMO pour ses conseils d'exécution